La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Ode à Gaïa

« Le monde est plus qu'un problème à résoudre, il est un mystère joyeux que nous contemplons dans la joie et la louange. »   

                                                 Pape François 

 Terre - mère

Généreuse autant que fragile,

Tu nous accueilles et nous nourris.

Sans égard à tes richesses qui s'appauvrissent,

Nous pillons et profitons encore.

Il faudrait te chanter et te respecter.

Te retrouver et t'aimer, tout simplement.   

 

 

Contexte de création

Depuis plusieurs années, je souhaite aborder cette thématique de l'univers. Plusieurs avenues se présentaient, et j'étais touchée par diverses images poétiques représentant Gaïa, la déesse mère. Je désirais illustrer à la fois la beauté du monde et sa grande fragilité.

La lecture du très beau texte du Pape François « Loué sois-tu  Lettre encyclique Laudato si' sur la sauvegarde de la maison commune »  a nourrit ma réflexion. Il y est en effet question de s'approcher de la nature et de l'environnement avec une ouverture à l'étonnement et à l'émerveillement; parler le langage de la fraternité et de la beauté dans notre relation avec le monde.

Dans la conception et la réalisation de cette oeuvre, j’ai voulu représenter notre monde, un lieu vivant, animé, recélant des richesses inestimables; un univers beau et fragile à la fois. Je désirais que du mouvement des fils, aux coloris variés et changeant, agrémentés de multiples perles de verre, émane une certaine sérénité.

Nous devons prendre conscience de notre responsabilité, collective et personnelle, et agir pour la survie de notre terre - mère.

Informations techniques

Ode à Gaïa, oeuvre fléchée 2017 - 2018

65 cm x 156 cm

Motifs : têtes de flèche multiples, flammes, chevrons. Bordures fléchées

Fibres variées recomposées au rouet : lin, soie, coton, mohair, soie de bambou, viscose, acrylique

Perles de verre, par centaines

Montage sur tige de plexiglass

Photographies : Yves Tessier